6 admissions au séminaire en ce jeudi de l’Ascension

Jeudi 21 mai 2020, solennité de l’Ascension

C’est une nouvelle étape importante dans la vie de son séminaire que la Communauté Saint-Martin a vécu ce jeudi 21 mai, en la fête de l’Ascension. Six séminaristes ont été « admis » comme candidat aux ordres sacrés.

A un mois des ordinations diaconales et sacerdotales, six jeunes ayant fini leur premier cycle et désirant progresser sur le chemin du sacerdoce ont été invités à remettre leur vocation sous le regard de l’Eglise, la laissant seule juge sur leur vocation. En effet, c’est à l’Eglise, à travers l’évêque, ou le supérieur de communauté, aidé du Conseil de séminaire, de reconnaître le caractère surnaturel de la vocation sacerdotale de chacun des séminaristes.

« Le rite de l’admission a pour but de manifester publiquement, de la part de celui qui aspire au diaconat ou au presbytérat, sa volonté de s’offrir à Dieu et à l’Eglise pour exercer ces ordres, rappelle le cérémonial. L’Eglise, accueillant cette oblation, le choisit et l’appelle à se préparer à recevoir ces ordres, et à être introduit officiellement parmi les candidats au diaconat ou au presbytérat. »

La formation du séminariste est ainsi rythmée par plusieurs étapes qui sont autant d’occasions de renouveler son désir de répondre à l’appel du Christ. Parmi ces jalons, une étape importante est celle de l’admission parmi les candidats aux ordres sacrés. Pour Antoine, un des futurs admis, « cette étape est l’occasion de me rappeler que cette vocation ne m’appartient pas, mais qu’elle est à l’Eglise, pour l’Eglise. En ayant remis mon désir du sacerdoce au jugement de l’Eglise, être admis me rappelle que je ne possède pas ma vocation mais que je la reçois. »

Le rituel de l’admission se fait au cours de la Messe et consiste en un dialogue entre le célébrant et le séminariste, dans lequel celui-ci s’engage à poursuivre sa formation pour acquérir les compétences nécessaires au ministère, et à faire grandir son désir de servir le Christ et l’Eglise.

Au sein de la maison de formation de la Communauté Saint-Martin, cette étape a lieu au cours de la quatrième année, et est marquée par la prise de la soutane, que le séminariste porte dorénavant aux offices quotidiens et à la Messe.

« La reconnaissance par l’Eglise de ma vocation est une invitation à me conformer toujours plus au Christ-Prêtre, à être assidu dans la formation, pour être ensuite capable de Le servir dans le ministère, souligne Antoine. Cette confiance de l’Eglise est à la fois belle et exigeante… je pense aux mots du saint Curé d’Ars : “le prêtre n’est pas pour lui mais pour les autres”. »

“être admis me rappelle que je ne possède pas ma vocation mais que je la reçois.”

Antoine, séminariste en 4ème année