• CAREME 2017

    avec la Communauté Saint-Martin

Découvrez chaque jour : l‘Évangile, une méditation et un effort à effectuer dans la journée !

Jeudi 30 mars 2017

Evangile

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là, Jésus disait aux Juifs : « Si c’est moi qui me rends témoignage, mon témoignage n’est pas vrai ; c’est un autre qui me rend témoignage, et je sais que le témoignage qu’il me rend est vrai. Vous avez envoyé une délégation auprès de Jean le Baptiste, et il a rendu témoignage à la vérité. Moi, ce n’est pas d’un homme que je reçois le témoignage, mais je parle ainsi pour que vous soyez sauvés. Jean était la lampe qui brûle et qui brille, et vous avez voulu vous réjouir un moment à sa lumière. Mais j’ai pour moi un témoignage plus grand que celui de Jean : ce sont les œuvres que le Père m’a donné d’accomplir ; les œuvres mêmes que je fais témoignent que le Père m’a envoyé. Et le Père qui m’a envoyé, lui, m’a rendu témoignage. Vous n’avez jamais entendu sa voix, vous n’avez jamais vu sa face, et vous ne laissez pas sa parole demeurer en vous, puisque vous ne croyez pas en celui que le Père a envoyé.

Vous scrutez les Écritures parce que vous pensez y trouver la vie éternelle ; or, ce sont les Écritures qui me rendent témoignage, et vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie !

La gloire, je ne la reçois pas des hommes ; d’ailleurs je vous connais : vous n’avez pas en vous l’amour de Dieu. Moi, je suis venu au nom de mon Père, et vous ne me recevez pas ; qu’un autre vienne en son propre nom, celui-là, vous le recevrez ! Comment pourriez-vous croire, vous qui recevez votre gloire les uns des autres, et qui ne cherchez pas la gloire qui vient du Dieu unique ? Ne pensez pas que c’est moi qui vous accuserai devant le Père. Votre accusateur, c’est Moïse, en qui vous avez mis votre espérance. Si vous croyiez Moïse, vous me croiriez aussi, car c’est à mon sujet qu’il a écrit. Mais si vous ne croyez pas ses écrits, comment croirez-vous mes paroles ? »

Méditation

L’enjeu est ici la manière dont nous accueillons la Parole de Dieu. En cela, l’attitude des adversaires de Jésus est assez paradoxale. Ils scrutent les Écritures, ils étudient abondamment la loi mosaïque et les prophéties messianiques. Pourtant quand ils font face à celui qu’annoncent les Écritures, ils s’avèrent incapables de le reconnaître. Cette contradiction ne peut provenir que de l’attitude profonde de leur cœur. Ils ont devant eux deux témoignages : Le témoigne humain de Jean et le témoignage des œuvres de Jésus qui correspondent aux signes messianiques annoncés par les prophètes. Par et à travers ces signes extérieurs, l’auditeur de Jésus doit entendre la voix du Père. S’il ne l’entend pas et qu’il ne laisse pas la parole demeurer en lui, c’est que son cœur refuse de la recevoir. Cette attitude conduit à une superficialité dans la relation à Dieu, un respect extérieur et rigide de la loi. Au contraire, celui qui accueille fondamentalement la Parole se met dans une attitude de dépendance et de recherche vis-à-vis de Dieu. Au lieu de se chercher à travers les relations humaines, il cherche « la gloire qui  vient du Dieu unique ».

Résolution

Aujourd’hui, je peux faire l’effort d’aller vers une personne qui m’est peu sympathique en recherchant son bien à elle.