La formation au séminaire

Alors que la Communauté Saint-Martin se définit comme étant tout entière au service des évêques et des diocèses de l’Église universelle, sa seule œuvre propre consiste en la formation des séminaristes au sein de sa Maison de formation. Pendant six ans, sous la conduite des prêtres formateurs, on cherche à discerner et à mûrir sa vocation pour le service des âmes.

Du fait de la vie fraternelle propre à la Communauté, la formation a aussi une coloration spécifique. Il s’agit en effet d’acquérir trois habitus :

  1. D’abord, il faut savoir partager tant la prière que l’activité apostolique et le même toit, pour s’exercer au munus sanctificandi, c’est-à-dire à la mission de sanctification des âmes.
  2. Il faut aussi savoir écouter, à commencer par la Parole de Dieu et aussi dans les études, pour pouvoir donner une parole, un exemple, un service : cela permet de s’exercer au munus docendi, c’est-à-dire à l’annonce de la foi.
  3. Enfin, il faut apprendre à dépendre d’un autre ou de plusieurs autres, afin de s’exercer au munus regendi, à la mission de gouvernement.

La propédeutique

L’«année saint Martin» : la Communauté Saint-Martin se dote d’une propédeutique

La récente Ratio de formation des futurs prêtres, entrée en vigueur en décembre 2016, prévoit que toute entrée au séminaire soit précédée d’une année de propédeutique, rendant ainsi systématique et universel un mode de fonctionnement déjà largement répandu. Après avoir présenté son projet à la Congrégation pour le clergé, la Communauté Saint-Martin s’est dotée en septembre 2016 d’une année de propédeutique, appelée « année saint Martin », qui précède l’entrée proprement dite dans la maison de formation. La principale spécificité de cette « année Saint-Martin » est d’être une propédeutique adaptée au caractère propre de la Communauté Saint-Martin. Les jeunes qui suivent cette année de pré-discernement, bénéficiant à la fois d’un encadrement et d’un lieu dédiés, suivent un parcours articulé autour de quatre axes majeurs : l’apprentissage de la vie commune et fraternelle telle qu’elle est vécue dans la Communauté Saint-Martin ; l’initiation à la vie spirituelle et liturgique (incluant, entre autres éléments fondamentaux, la lectio divina, la lecture continue de la Bible, l’oraison, l’accompagnement spirituel personnalisé et la découverte de la figure de saint Martin) ; la reprise des bases de la formation intellectuelle (matières introductives, formation catéchétique, culture générale, méthodes de travail, etc.) ; enfin, au travers d’expériences caritatives, d’initiations à l’apostolat et de retraites, un approfondissement du discernement vocationnel. Au terme de cette « année saint Martin », les jeunes qui l’ont décidé font une demande officielle d’admission dans la maison de formation de la Communauté Saint-Martin.

La formation des séminaristes comporte quatre dimensions

Cliquez sur les images pour en savoir plus