La Communaute Saint-Martin – une congregation religieuse ?

L’apparence d’une congrégation religieuse.

A première vue, elle a tout d’une congrégation religieuse : une formation assez longue à l’écart des bruits du monde, la vie commune des prêtres, un habit de communauté… Pourtant les membres – prêtres et diacres – de la Communauté Saint-Martin ne sont pas des « religieux », mais bien des prêtres et diacres diocésains ou « séculiers ».

D’après le droit de l’Église, la Communauté Saint-Martin est une association publique cléricale de droit pontifical. C’est une association de prêtres et diacres qui choisissent de vivre la vie commune, dans une mobilité au service des diocèses. Régie par des statuts et des normes, la Communauté n’a pas de « règle » comme dans les congrégations religieuses ; ses membres ne s’y engagent pas par des vœux, comme chez les bénédictins ou les jésuites par exemple. L’appartenance à la Communauté repose donc sur un engagement qui ne prend pas l’apparence des vœux religieux, mais la forme d’une remise d’une part de sa volonté propre entre les mains du Modérateur général, élu pour gouverner la Communauté tout entière.

Les prêtres et diacres de la Communauté veulent simplement vivre le ministère ordonné en commun, selon les recommandations du Concile Vatican II (décret Presbyterorum ordinis). Ils choisissent ainsi la vie commune pour se sanctifier et pour accomplir avec plus de fruit leur ministère, dans le cadre de la mission qui leur est confiée par l’Église.

Mais ce sont bien des prêtres séculiers!