Des vacances paroissiales en mode ski et famille

Mardi 1er mars 2022

Don Camille vient de rentrer du 4ème camp Ski familles qu’il organise depuis cinq ans sur sa paroisse Notre-Dame en Coëvrons, en Mayenne. Une activité paroissiale originale, qui permet de réunir toutes les générations et favorise la cohésion paroissiale.

Le séminaire sur la place Saint-Pierre au Vatican

Le curé de la paroisse n’était pas très motivé pour organiser le « camp Ski familles » cette année, en raison des incertitudes liées à la crise sanitaire. « Ce sont les paroissiens qui ont insisté pour que nous l’organisions malgré tout, explique don Camille. C’était un bon indicateur, après 3 éditions, pour voir que ce format d’activité paroissiale répondait bien à un besoin ! »

Après une année d’interruption en raison du Covid, 49 paroissiens sont donc partis la première semaine des vacances d’hiver dans le Vercors sud (à Vassieux-en-Vercors), auprès de deux petites stations de ski familiales (Font d’Urle et le Col de Rousset). La particularité de ces camps est qu’ils s’adressent à tous – paroissiens plus ou moins pratiquants, enfants ou adultes sans distinction d’âge.

« Nous avons aussi bien des familles et des jeunes, mais aussi des retraités et des personnes seules, raconte don Camille. Nous faisons en sorte de proposer un tarif abordable pour permettre à tout le monde de venir, quelles que soient les activités qu’il fera : ski alpin, randonnées à pied ou en raquette, ski de randonnée, chien de traineau, biathlon, ski de fond… L’intérêt c’est que nous sommes dans une région peu fréquentée, où chacun peut y trouver son compte sans dépenser des sommes exorbitantes. Les plus expérimentés accompagnent les débutants en ski… qui terminent souvent sur des pistes rouges le dernier jour ! »

Les camps Ski familles se déroulent dans un grand chalet en gestion libre, dans une grande simplicité, « dans un climat de vie communautaire où chacun participe aux différents services : préparation des repas, mise de la table, vaisselle, ménage… il y a même le préposé à l’apéro ! », souligne don Camille. « On vit pendant une semaine comme une grande famille dans laquelle chacun est accueilli, et ça permet de tisser des liens de convivialité très fort entre tous les participants. En tant que paroisse, c’est pour nous un événement intéressant en terme d’évangélisation informelle car tout le monde n’est pas forcément pratiquant et cela permet de faire découvrir la communion fraternelle des chrétiens et la vie spirituelle dans le cadre de vacances à la montagne grâce à l’expérience communautaire très chaleureuse et aux offices que nous proposons librement tous les jours. »

Les retombées pour la paroisse confirment d’ailleurs l’intérêt de cette activité sur le plan pastoral. « Des liens se tissent, qui changent les relations au sein de la paroisse. On passe de l’anonymisation à l’amitié entre les paroissiens qui apprennent à se connaître en profondeur. Il suffit de voir les groupes Whatsapp des premiers camps qui continuent de fonctionner cinq ans après ! »