HISTORIQUE

La Communauté Saint Martin vue par son fundateur

Voltri-croix-2«Par laquelle de mes misères le Seigneur m’a appelé» se demandait souvent Mgr Jean-François Guérin.

«La Communauté Saint Martin dans ses origines,son existence, ses ambitions, ne peut être sinon le fait de la pure volonté divine.»

À  la lumière de sa dévotion au Sacré Cœur de Jésus, avec l’aide de Marie Immaculée, sa Mère, et sous le signe de la charité de Martin, elle ne peut pas être composée que dans la misère de chacun des ses membres mises à la disposition de l’Amour miséricordieux de Jésus, seul Grand prêtre et souverain.

Au niveau  humain , c’est cependant une misère de que l’Église n’aura aucune besoin.Dans la foi,celui-là devra être une sagesse du Fils vers la Gloire du Père au service des âmes dans l’Église.

Mgr Jean-François Guérin, 24 juin de 1993.

L’Abbé Jean-François Guérin

Abbe1Jean-François Guérin est né en 1929, à Loches. Ordonné prêtre pour le diocèse de Tours le 29 juin 1955 par Monseigneur Gaillard, il devient vicaire à la cathédrale de Tours et aumônier de lycée. Après une licence de droit canonique à l’Institut catholique de Paris, il est nommé Délégué général de l’Œuvre d’Orient.

Très marqué par la spiritualité bénédictine, il était oblat de l’abbaye Notre-Dame de Fontgombault. Dans les années 1960 et 1970, alors qu’il exerce son ministère à Paris, de nombreux étudiants se rassemblent autour de lui.

Aux origines de la Communauté

Voltri-groupe-1En 1976, poussé par de jeunes étudiants sentant en eux une vocation sacerdotale, “Monsieur l’Abbé” décide de quitter la France pour fonder une nouvelle communauté, sous la vigilance paternelle du cardinal Joseph Siri, archevêque de Gênes (Italie). Avec les premiers séminaristes qui le suivent, il s’installe à Voltri, dans le diocèse de Gênes.

Le cardinal Siri, jusqu’à sa mort en 1989, accordera son amitié à notre fondateur, et lui exprimera son estime en le nommant chanoine honoraire de la basilique de l’Immaculée Conception et de la cathédrale Saint-Laurent de Gênes. Notre fondateur devint alors “Monseigneur Guérin”.

Le retour en France

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERAAlors que plusieurs évêques français commencent à marquer leur confiance à la Communauté Saint-Martin en l’appelant pour ses premiers ministères, Mgr Guérin sent l’importance de retourner en France.

En 1993, la Maison mère et la Maison de formation s’installent à Candé-sur-Beuvron, dans le diocèse de Blois, sous la protection de son évêque : Mgr Jean Cuminal, puis Mgr Maurice de Germiny à partir de 1997.

Passage de témoin

assises2013 02En 2004, pour des raisons de santé, Mgr Jean-François Guérin renonce à sa charge de modérateur général. Pour lui succéder, l’Assemblée générale des prêtres et diacres de la Communauté élit l’abbé Jean-Marie Le Gall, l’un des premiers prêtres de la Communauté, ordonné en 1980 par le cardinal Siri, pour un mandat de six ans.

Mgr Guérin s’éteint dans la paix du Seigneur, le 21 mai 2005. Il est inhumé dans le village de son enfance, à Artannes, dans le diocèse de Tours.

En 2010, un nouveau modérateur général est élu pour six ans, l’abbé Paul Préaux, ordonné prêtre en 1989.