Session interséminaires à Evron avec le docteur de Vaux

Mercredi 11 janvier 2023

Pour les séminaristes, la vie intellectuelle et la vie spirituelle sont deux piliers importants de la formation. Mais le but du séminaire est aussi de grandir humainement. Grâce à la vie fraternelle en particulier. Et depuis plusieurs années déjà, grâce aux « sessions affectivités » proposées durant le cursus de philosophie (première et deuxième année). Cette année encore, les séminaristes de l’Ouest (Rennes, Orléans, Nantes et la Communauté Saint-Martin) ont pu se retrouver pour une formation à la vie affective de quelques jours. L’occasion aussi de se rencontrer entre séminaires.

Après des vacances en famille bien méritée, pas vraiment le temps de se reposer pour les séminaristes. Une quarantaine de séminaristes de l’Ouest de la France se sont retrouvés à Évron il y a quelques jours. Tous en deuxième année de philosophie, c’est la deuxième fois qu’ils assistent ensemble à une session sur l’affectivité, et cette année sur les addictions principalement. L’objectif étant d’aider les séminaristes à mieux se connaître, à travers leurs émotions et leurs désirs. C’est ce qu’explique Damien : « En fait on cherche à devenir libre et donc forcément une session sur l’addiction, qui est très présente chez les jeunes aujourd’hui, c’est nécessaire pour être un peu plus libre, pour grandir en fait et être libérée de de nos attaches matérielles. Pour ensuite rentrer plus avant dans la vie spirituelle et pourquoi pas ensuite mener d’autres à la liberté. »