En ce jour de rentrée, les prêtres formateurs et les séminaristes se retrouvent de nouveau à Évron, à l’exception des stagiaires déjà dispersés dans les paroisses. Dans la joie des retrouvailles fraternelles, chacun partage ses expériences pastorales de l’été et remercie pour ces apostolats qu’il a reçu.

Les prêtres formateurs du séminaire ont déjà passés deux semaines au cours de l’été à préparer la nouvelle année au séminaire. Leur équipe s’étoffe grâce à l’arrivée à la maison de formation de don Enguerrand de Lorgeril, jusqu’alors vicaire dans les paroisses de Nogent-le-roi et Maintenon. Ordonné prêtre en 2014, don Enguerrand poursuivra aussi cette année son travail de thèse en théologie en passant quelques jours de la semaine à Paris.

Dans l’après-midi a lieu la répartition des chambres. En effet chaque séminariste a sa propre chambre, mais en change chaque année. Tous se croisent en portant leurs cartons, c’est un joyeux déménagement. Parce que le nombre de chambres dans l’abbaye est moins important que celui des séminaristes et propédeutiques, cette année 23 séminaristes de 5è année sont logés hors du séminaire dans la ville d’Évron.

Le mardi 11 septembre, c’est l’arrivée des jeunes qui ont choisis d’intégrer notre année de propédeutique. Ils sont accueillis par les prêtres et par les séminaristes. Ces 25 jeunes qui viennent de nous rejoindre s’installent dans leurs chambres, soigneusement arrangées pour eux par leurs aînés. L’apéritif du soir leur donne l’occasion de tous se présenter brièvement, puis de rencontrer chacun des prêtres formateurs et des séminaristes qui se présentent aussi. Il faut un peu de temps pour retenir tous les prénoms !

Avec l’arrivée des propédeutiques, la maison de formation est au complet pour cette année. Dans son homélie de la messe du soir don Louis-Hervé, responsable de la formation, nous avait invité à accueillir dans l’action de grâce cette communauté nombreuse de prêtres, séminaristes et propédeutiques que le Seigneur a voulu construire. Il nous invitait enfin à recevoir de Dieu chacun de ces frères que nous n’avons pas choisis, mais avec lesquels nous mèneront la vie commune tout au long de cette année.

Portes ouvertes

Nous sommes entrés en retraite dès le dimanche soir, par une première conférence. Cette année, c’est le père Philippe Caratgé, ancien modérateur général de la Société Jean-Marie Vianney et aujourd’hui vicaire dans la paroisse de Lisieux, qui avait été invité à prêcher la retraite.

Amoureux du sacerdoce, c’est sur ce thème qu’il a choisi de nous parler. Ayant présenté le sacerdoce comme la réponse du cœur de Jésus face à la misère du monde, il nous invité à l’action de grâce pour le don de l’appel de Dieu, ce choix qu’il a posé sur nous et qui nous dépasse infiniment. Il nous a exhortés à nous laisser entièrement saisir par le Christ :

“Il en établit douze pour qu’ils soient avec lui (Mc 3,14). C’est là l’essentiel de la vocation apostolique, c’est une amitié avec Jésus, pour une fécondité missionnaire”

Nous invitant à répondre à l’activisme selon les exhortations du Concile Vatican II en désirant choisir en tout uniquement ce qui plait au Seigneur, il a souligné que le prêtre est une homme de prière, une homme de l’eucharistie, et aussi profondément un homme des miséricorde. Sa retraite s’est appuyée principalement sur l’exemple du saint curé d’Ars, et les séminaristes se sont nourris autant à son enseignement qu’à travers le partage de son expérience pastorale.

Son dernier enseignement nous a invité à l’humilité, à l’audace et à la charité, avec une insistance particulière sur l’humilité.

Priez donc avec nous pour que nous devenions des hommes doux et humbles à l’image du Christ bon pasteur.

This post is also available in: Allemand