Pro Persona est un « conseil composé de philosophes, théologiens et experts de la finance et de l’économie pour approfondir les questions éthiques qui se posent à l’activité financière et économique ».

Ce collectif a pour visé  de « développer, dans un but non lucratif, une mission d’intérêt général à caractère scientifique en contribuant à une recherche fondamentale et appliquée en faveur d’une finance au service de l’économie et une économie au service de la personne humaine » (article 2 des statuts de Pro Persona).

Qu’est-ce que Pro Persona ?

Pro Persona est né de manière informelle en février 2015 à l’initiative de don Pascal-André DUMONT, président du Comité de Pilotage du fonds Proclero et initiateur des conférences Proclero à Paris, en percevant la convergence de deux besoins et d’un constat :

Le Conseil scientifique

  • Le besoin des gestionnaires dans le pilotage du fonds Proclero d’approfondir les questions éthiques afin de mieux discerner les choix qui doivent être faits dans la sélection des investissements.
  • Le besoin des participants, de plus en plus nombreux, aux conférences Proclero, ouvertes aux acteurs de la finance et de l’économie, de réfléchir sur le sens de leur activité et de mieux en comprendre les enjeux et les défis éthiques.
  • Le constat dans la fréquentation des étudiants qu’ils ne sont habituellement formés ni au bien commun ni aux comportements éthiques propres à leur activité, mais seulement à voir l’éthique comme une option difficile à marier avec le profit présenté comme la finalité ultime de l’activité financière et économique.

DON PASCAL-ANDRÉ DUMONT

Prêtre, économe général de la Communauté Saint-Martin
Président du Comité de Pilotage du fonds PROCLERO

Les intuitions fondatrices de Pro Persona

La crise financière de 2008 a certes mis en exergue des dysfonctionnements structurels, mais elle a surtout révélé un profond déficit éthique. Aujourd’hui, même si certains dysfonctionnements ont été corrigés, le déficit éthique demeure et il peut créer à tout instant de nouveaux dysfonctionnements. Depuis la crise de 2008, le mot « éthique » est devenu à la mode, au risque même d’être utilisé de manière incantatoire. En fait peu savent lui donner un sens et des applications. Dans ce contexte à la fois à risque et flou, Pro Persona a commencé à mener une réflexion éthique en lien avec l’activité financière et économique. Cette réflexion a conduit à quelques intuitions profondes que Pro Persona veut partager aux acteurs de la finance et de l’économie afin de les éclairer dans leur manière d’exercer leurs activités.
Parmi ces intuitions profondes, il faut souligner :

PIERRE DE LAUZUN

X, ENA, essayiste
Délégué Général de l’Association Française des Marchés Financiers

  • L’éthique est nécessaire à l’activité financière et économique pour fonder sa mission de contribuer au développement intégral de la personne humaine, de tout homme et de tout l’homme. La réflexion éthique doit résolument poser la question anthropologique : qu’est-ce que la personne humaine ? En quoi est-elle plus qu’un simple individu ? Quels sont les enjeux anthropologiques aujourd’hui ?
  • L’éthique est nécessaire à l’activité financière et économique pour fonder sa mission de bien commun. La réflexion éthique doit résolument poser la question du bien commun : qu’est-ce que le bien commun ? En quoi est-il plus que l’intérêt général ? Quels sont les enjeux du bien commun aujourd’hui ?

JEAN-BAPTISTE HASSE

Docteur en économie financière, enseignant-chercheur associé au Greqam à l’Université d’Aix-Marseille et à l’Université Paris I La Sorbonne, responsable R&D du cabinet de conseil Insti7.

  • L’éthique, bien au-delà de la déontologie, de la réglementation et de la compliance, est nécessaire à l’activité financière et économique pour discerner quel est son sens et quelles sont les finalités vraies et justes qu’elle doit rechercher : quelles sont les finalités légitimes de la finance et de l’économie ? Quelle est la place du profit ? Quelle responsabilité et jusqu’où ? Quel est le sens de l’activité financière et économique ?

Ces intuitions n’ont pas pour vocation à s’imposer comme telles mais à stimuler une réflexion plus large qui puissent ouvrir un chemin de lumière à un monde qui évolue très vite, bien souvent sans savoir où il va.

Les finalités poursuivies

SYLVAIN CHARETON

Docteur en philosophie
Directeur de l’Université Catholique de l’Ouest de Laval

Pro Persona a une triple finalité :

  • Eveiller et réveiller les consciences: chaque acteur financier et économique doit être remis devant ses responsabilités afin de pouvoir les assumer. Pour cela, il faut l’aider à sortir des évidences, des idées reçues, des ambiguïtés, du prêt-à-penser, qui donne toujours le dernier mot à l’individualisme. Il faut réveiller les consciences face à la nécessité de servir un bien commun où la personne humaine, en ce qu’elle se distingue de tout autre individu, est au centre de l’activité financière et économique. Pro Persona veut rappeler que la finance doit être au service de l’économie et l’économie au service de la personne humaine et non l’inverse, à savoir la personne humaine au service de l’économie et l’économie au service de la finance.

DON JEAN-RÉMI LANAVÈRE

Prêtre, docteur en philosophie
Directeur adjoint de l’Ecole Supérieure de Philosophie et de Théologie de la Communauté Saint-Martin

  • Réfléchir: il ne suffit pas de réveiller les consciences, il faut encore offrir des supports de réflexion, qui souvent font défaut et qui laissent ainsi la complexité de notre monde, encore augmentée par la mondialisation, nous dominer. C’est pourquoi Pro Persona publie les Cahiers Pro Persona qui ont pour vocation d’apporter une réflexion éthique sur les thèmes fondamentaux et appliqués de la finance et de l’économie. Ces publications sont réalisées sur support papier et en version numérique, afin d’offrir à chacun une aide à la réflexion et un moyen de la partager avec d’autres, de manière privée ou dans le cadre professionnel.
  • Agir : réfléchir sans aboutir dans l’action n’a guère d’intérêt pour le bien commun et l’avenir de la société. C’est pourquoi, Pro Persona ne veut pas seulement donner les moyens de la réflexion, mais aussi susciter des choix et des engagements découlant de la pertinence de cette réflexion. Pro Persona est habité par la conviction qu’il est temps, plus que jamais, et c’est un immense défi à relever, d’innover dans le domaine financier et économique en mettant la personne humaine résolument au centre.

CYRIL BRUN

Docteur en histoire, chargé de cours à l’Université de Quimper
Consultant en anthropologie et ressources humaines.

♦ Le public visé

Les Cahiers Pro Persona sont au service de la réflexion de toute personne intéressée par l’éthique en matière financière et économique. Ils s’adressent d’une manière particulière

  • Aux acteurs de la vie financière : banquiers, financiers, investisseurs, épargnants …
  • Aux acteurs de la vie économique : dirigeants d’entreprise, cadres, managers, syndicats …
  • Aux étudiants qui se forment en finance et en économie

CÉDRIC MEESCHAERT

Président du groupe Meeschaert