Elles habillent diacres et prêtres pour les ordinations

Nous reproduisons ici un article paru dans le journal OUEST FRANCE, le 6 juin 2020, avec l’aimable autorisation de M. Guy Fouquet.

Mamans de diacres et prêtres se sont retrouvées cette semaine pour confectionner étoles, chasubles et dalmatiques pour les ordinations qui auront lieu fin juin.

Une partie du groupe des « petites mains » en train de confectionner les chasubles. À gauche : Thérèse Suhard. À ses côtés : Thérèse Belley. © Ouest-France

Les gens d’ici

Les 25, 26 et 27 juin, 27 séminaristes de la communauté Saint-Martin seront ordonnés diacres et 11 diacres seront ordonnés prêtres à la Basilique Notre-Dame-de l’Épine en présence de leur famille, de nombreux fidèles et des « petites mains » qui ont confectionné étoles, dalmatiques et chasubles que porteront les ordinands. Thérèse Belley, une Castrogontérienne, est un peu le chef d’orchestre du groupe de couturières. Venues des différentes régions de France et hébergées à l’Hôtellerie de l’abbaye, elles sont habituellement une douzaine à s’investir dès novembre dans des sessions de couture pour les ordinations.

2020, une année inédite

« Ce sont des mamans de séminaristes qui ont déjà été ordonnés diacres ou prêtes qui composent le groupe. Il est plus réduit cette année à cause des difficultés de déplacements pendant le confinement… alors que le nombre de diacres est beaucoup plus important : 27 contre 11 en 2019 » précise Thérèse Belley.

« Au début, j’ai été un peu effrayée mais ça s’est fait plus rapidement que prévu. Le tissu fourni pour les ordinations est toujours de bonne tenue et Thérèse Suhard, responsable de l’atelier couture au Trait d’Union, nous a apporté une nouvelle fois son savoir-faire. C’est précieux » ajoute-t-elle.

« J’ai un fils qui est prêtre. Rendre service à la communauté Saint-Martin et plus généralement à l’église est devenu pour moi une vocation surtout après le décès de mon mari. C’est beaucoup de temps mais j’y prends du plaisir. C’est aussi un refuge pour moi qui suis seule » commente celle qui confectionnait déjà des chasubles pour les ordinations lorsque la maison mère de la communauté Saint-Martin était à Candé (Maine-et-Loire).

Évron plutôt que Lourdes

Les ordinations devaient se tenir à Lourdes, elles se tiendront finalement à Évron, comme les années précédentes, « pour une organisation plus simple et respectueuse des mesures sanitaires » précise Don Louis-Hervé, responsable de la formation. « Par ailleurs, depuis la fin du confinement et le retour sur place des séminaristes, le séminaire continue d’appliquer des mesures sanitaires de prudence, pour permettre la tenue des ordinations dans les meilleures conditions ».

Les ordinations seront retransmises en direct sur le site Internet de la Communauté Saint-Martin, les 25, 26 et 27 juin à 10 h. Rendez-vous sur www.communautesaintmartin.org